Du fantomatique dans la musique: la terreur des musiques enregistrées (1/3)

L'histoire de la musique est à peu près aussi vieille que celle de l'humanité. Pendant la majeure partie de son évolution, elle s'est caractérisée par son absence de matérialité et sa dimension événementielle : pas de musique sans quelqu'un pour la jouer devant moi. La musique, c'est alors l'éphémère, l'art qui ne trouve à se loger que dans l'insaisissable présent – à peine attrapée que déjà envolée. Ce n'est que très récemment que son expression et sa diffusion ont été bouleversées. Avec la naissance de l'enregistrement, le rapport à la musique a changé de référentiel. Plus besoin qu'il y ait un autre réel pour qu'elle existe, un simple installation machinique suffisait. [...]

La suite à lire chez nos chers amis Peur Bleue.

Julien LL.

0 commentaires: