Soldat ! Repos ! | Gonzo

GONZO
Quand on m’a demandé d’envoyer du son sur des chibres, on attendait sûrement de moi que les enceintes suintent de désirs et de fantasmes inassouvis. Pourquoi pas, j’ai tendance à être fétichiste alors j’ai pris le contre pied.

C’est un dimanche comme un autre, à trainer son ennui entre la chambre et le salon, à peine la force de se faire un café. Le salon est un champ de bataille où se plante seul l’étendard de la semaine terminée. C’est le moment de sonner trompette et de rappeler les troupes aux souvenirs. Au garde à vous, messieurs. Présentez instants volés.
On compte les points, on ramasse les cartouches, on met à jour les cartes avec l’état major. Les conseillers s’affairent à prendre les bonnes décisions, on les écoute sans vraiment y croire, seul le chef dirige les opérations de la semaine à venir. Parfois, un soldat se permet une bonne blague pour détendre l’atmosphère, c’est le moment d’augmenter le son de la chaine et de sauter partout. L’armée c’est pas tous les jours la joie, alors de temps en temps, on se détend. Mais, une jeune recrue arrive pour gâcher ce qu’on était en train de guincher. C’est Auguste, il apporte une mauvaise nouvelle, il dit que tout est illusoire et que le spleen vaincra. On l’écoute, on pleure, on s’en remet et on reprend le boulot.
Des années qu’on mène le front, on peut ne pas baisser les bras, si il continue à nous emmerder, on lui refait la bite au cirage au petit bleu. Et ainsi continue à se dérouler la journée. On descend les cadavres à la fosse du rez de chaussée, on astique les armes, on repasse les chemises et les écussons. Faut que ça brille, demain on repart au combat. Demain, reprendra le flux et reflux des défaites et victoires. Demain, sera le rollercoaster de nos émotions, jouer à se faire peur alors qu’on est bien accroché, l’illusion de croire en une vie formidable. J’ai aplati de la main ces montagnes russes, on dirait maintenant le Transsibérien. Il file tout droit, sans se presser vers un but bien précis, c’est classe à l’intérieur mais on s’ennui sec. Alors, je marche au plafond pour me mettre la tête en bas, puis je me rassois vite car tout de même c’est plus confortable.

Un mix à écouter entre les lignes, des instantanés au pola, forcement la lumière est un peu cramé, ça donne du style de forcer.

Gonzo // @desgonzo

   
1 Duke Ellington - Prelude to a Kiss
2 Franck Sinatra - That Old Black Magic
3 Serge Gainsbourg - Intoxicated Man
4 The Byrds - Everybody's Been Burned
5 The West Coast Pop Art Experimental Band - Will You Walk With Me
6 Donavan - The Entertaining of a Shy Girl
7 Nina Simone - Go To Hell
8 Stevie Wonder - I Was Made to Love Her
9 Curtis Mayfield - Now You're Gone
10 The Strange Boys - For Lack of a Better Face
11 The Electric Prunes - Hideaway
12 The Black Angels - True Believers
13 Tame Impala - Why Won't You Make Up Your Mind
14 The Oh Sees - Maria Stacks
15 The Pretty Things - Cry to Me
16 The Remains - When I Want to Know
17 The Litter - Codine
18 Katerine - Américaine
19 John Coltrane - A Love Supreme Part II – Resolution

Retrouvez Gonzo en rédac chef nazi sur Le Tag Parfait

0 commentaires: