La playlist idéale de Romain | Young Michelin

Marrant comment il y a pas quelques mois, je découvrais les Young Michelin avec l'impression de posséder désormais un secret, une sorte de trésor dissimulé derrière des apparats inoffensifs, un EP qu'on se refilait entre amis, au cours de soirées informelles et intimistes où l'on osait avec quelque appréhension parler de nos plaisirs potentiellement coupables. Depuis les Young Michelin ont gagné le concours CQFD. On sait ce que ça veut dire, gros boom d'exposition, session de studio à l'étranger et tout le tintouin. Et curieusement, je ne me sens pas dépossédé, je n'ai rien de ce sentiment de perte que l'on peut ressentir quand on est pas plus passeur mais simple auditeur – comme les autres. La raison est simple. Le charme initial reste présent, évident ; ce romantisme à l'ancienne, on ne le troque pas contre le moindre coup de cœur. Ces quatre premières chansons des Young Michelin, plus l'instrumentale roubaisienne "Les Copains", je les écoute encore avec un émerveillement de nouveau né. Ça me parle de Sarah Records et ça ne s'imagine pas anglais pour autant. Le rêve.



Quand Romain – le leader des Young Michelin – a accepté mon invitation de playlist, je savais peu ou prou à quoi m'attendre. Mais la prévisibilité de la chose est relative : je voyais très bien le concept de base, érudition post-punk, indie-pop avec quelques touches françaises et deux trois surprises. Le résultat ne m'a pas moins enchanté, beaucoup de chansons B ou méconnues, versions rares ou inattendues de canons bien assimilés. Ces chansons, il va en parler lui-même, avec la légèreté et l'énorme connaissance qui le caractérise.

PS: Pour une écoute plus agréable, j'ai pris soin de mixer cette dizaine de morceaux. Bon voyage.




ELECTRELANE: windmills

Elles ont splitté il y'a deux ans. Dans YM, on les aime tous. Un des rares groupes des années 90/2000 dont j'ai tout les albums et que j'écoute régulièrement. J'aime les groupes de rock de filles, attention ici on est pas chez les Plastipiscine hein! Y'a une sacrée atmosphère chez Electrelane, un son assez lourd, des voix de vierges folles égarées dans les highlands. De la pluie, des éclaircies, du vent, des ciels bas, ça caille Electrelane.

SHOP ASSISTANTS: All day long

Un de mes groupes "indé" préféré de tout les temps avec Talulah Gosh. Des écossais, les meilleurs! Grosse influence buzzcocks ici quand même (tant mieux!). Ca tire tout droit, ça n'y va pas par quatre chemins, c'est ultra léger, c'est court et tendu et c'est beau à pleurer.

THE CURE: Grinding halt// Peel session

Sacré bon groupe nom d'une pipe! Les deux premiers albums de Cure sont des chefs d'oeuvre (après je décroche un peu). Ca ne ressemblait à rien d'autre, et tout ça avec une guitare, une basse, une batterie, quatre accords, trois notes de synthé et la voix inimitable du jeune Robert. Ici la version Peel session de Grinding Halt, meilleur que la version studio, grosse énérgie, son parfait. Ca déchire comme disent les jeunes.

THE PASTELS: Million tears

Des millions de larmes pour un des premiers titres du groupe. Pffff !! Difficile de choisir un morceau plutôt qu'un autre, tout est bien chez les Pastels. Aujourdhui ce sera donc celui là. Les rois du DIY, des punks sensibles et un peu chochottes. Pour nous, le maitre étalon de ce qu'on allait appeler après la musique "Indie". Un mot qui ne veux absoluement plus rien dire aujourdhui.

THE FALL: C.R.E.E.P

Fan de the Fall, et j'ai plein de trucs mais en vrac...CREEP est un drôle de morceau, un des plus pop que je connaisse de cette vielle grenouille de Smith.

THE WAKE: O pamela

De "sous New Order" pour certains (les imbéciles), ils ont beaucoup souffert de la comparaison et ont quitté Factory Records ou ils étaient délaissés pour se réfugier chez Sarah Records au début des années 90. O Pamela, une de leur plus belle chanson, que je qualifierais de "bleu ciel". Ils ont écrit le morceau qu'on aurait tous rêvé de faire, Pale Spectre...

THE DOGS: Secret (version en Français)

Un des plus grand groupe de rock Français avec les Olivensteins et Téléphone (blague), ici un titre que je ne connaissais pas et que m'a fait découvrir un ami. Un de leur rares titres chanté en Français. Parfait.

VIOLETTE NOZIERE: Incendie

Un vieux groupe new wave/punk franco-suisse que j'ai découvert très recemment par un copain via myspace. Il pensait que c'était une grosse influence de Young Michelin! Effectivement il y'a quelque chose. Je n'en sais pas beaucoup plus sur eux, ils ont du sortir un EP ou deux et puis bye bye...

YVES SIMON: Je t'imagine.

Du Yves Simon, un peu de Souchon, du Joe Dassin et du Christophe (comme tout le monde) voila des chanteurs de variétoche qui mettent à peu près tout les YM d'accords. On pourrait rajouter Marie Laforet, Bobby Lapointe et pleins d'autres gugusses genre Antoine...

ANTOINE: Un éléphant me regarde

Le "yéyé" mainstream a eclipsé pas mal de bons trucs en France dans les années 60. C'est un scandale madame! Antoine était assimilé yéyé mais le niveau était quand même franchement au dessus. Il y'a tout une scène "french beat" (en référence au British beat anglais, r'&b, tout ça) qui mérite qu'on s'y attarde. Antoine, le plus connu, accompagné de ses Problèmes (les futur Charlots) fait partie de cette scène qui avec des références musicales ultra Anglo-Saxonne a réussit à faire un truc complètement à part, très franchouillard au fond. C'est la touche Française quoi, non? Il y'a toujours un moment en France ou sa part dans le comique, ça dérappe, ça fait n'importe quoi, ça fait des voix idiotes, ça gueule, ça prends des accents, très punk dans le fond... C'est la spécificité Française, ne pas trop prendre la musique pop au sérieux et rigoler de tout. Voila pourquoi ici, on touche rarement au sublime en ce qui concerne la pop (mais on se marre bien).

DEBUSSY: Arabesque 1

Son tube. Il n'a pas été très sport avec son copain Erik... Et pourtant il lui doit énormément ! Rien que pour ça j'ai hésité à le mettre dans cette playlist ce salaud! Mais bon, la lumière que j'entrevois de ma fenètre ce matin colle parfaitement avec ces arabesques number one.

ANNE LAPLANTINE: Pour

Tiré de son premier album Nordeheim sorti il doit y'avoir dix ans au moins. C'est l'électronique comme je l'aime, sensible et poétique et boiteuse. C'est fait sans soucis de production, le contraire de la musique house omnubilée par son beat... Un tendre bisou à la fraiche Anne Laplantine.


Young Michelin sur MySpace

Le blog de Young Michelin

0 commentaires: