Playlist Hannah


J'avais le sentiment que dans le Sud, musicalement, il ne se passait pas mille choses. Comme pour me faire mentir, mes derniers mois là-bas, j'aurai découvert deux groupes locaux vraiment très prometteurs. Le premier est Hannah, pour le second il sera question un peu plus tard de Young Michelin, les récents vainqueurs du concours CQFD. J'ai fait la connaissance d'Hannah suite à un mail d'Emmanuel qui espérait que je puisse parler de son EP sur Goûte Mes Disques. Avec plaisir. J'ai eu immédiatement de la sympathie et de l'intérêt pour lui, ses mails riches et sa musique simple mais érudite. J'ai notamment un un réel coup de coeur pour Hero Fisher, folk-song comme j'en ai pas entendu cette année ailleurs que chez Sun Kil Moon. La classe. Tenez, écoutez tout de suite :


Suite à ces premiers échanges, j'ai eu envie d'aller un peu plus loin. Pas d'Interview, les interviews m'ennuient. J'ai plutôt proposé à Emmanuel l'exercice de la playlist libre : "tu choisis une dizaine de chansons et tu te débrouilles". Pas de consignes précises, pas de mise en page attendue. Le résultat ne peut être qu'ultra-personnel. Et Emmanuel ne m'a pas fait mentir, il s'est prêté au jeu avec la même sensibilité et le même soucis de cohérence avec lesquels il travaille sa musique. Relation en miroir : sa playlist dit quelque chose ses chansons (et inversement). Sauf que nous avons une vision diffractée, par le prisme de la chanson de cinéma. Mais n'en disons pas plus et laissons Emmanuel s'expliquer lui-même. Bonne écoute et bonne lecture.

"Quand j'ai commencé à penser à cette playlist, deux ou trois chansons, beaucoup écoutées ou réécoutées ces derniers mois, se sont imposées. J'ai alors réalisé qu'elles avaient toutes un point commun : le cinéma. Je tenais là le fil rouge qui me permettrait de composer une sélection plus élaborée qu'un simple florilège de références évidentes, un exercice de style fait de grandes chansons, de petits films (et vice versa) ou de morceaux n'entretenant de rapport avec le 7e art que par leurs paroles ou leurs interprètes.

PLaylist Hannah by user3699281

1 Roy Orbison - In Dreams
C'est elle qui a tout déclenché. Je n'ai pourtant pas revu Blue Velvet récemment. Cette chanson est complètement dingue, dans sa structure et dans la voix d'Orbison qui couvre je ne sais combien d'octaves, comme ça, sans la ramener, l'air de rien. C'est à peu près inchantable, pour la reprise, on repassera…

2 Q Lazarus - Goodbye Horses
C'est Laurent, l'autre moitié d'Hannah, qui m'a contaminé. Ce genre d'atmosphère 80's un peu cold sur les bords, ça le rend fou ! Et puis cette voix à la Antony (sauf qu'ici c'est une fille qui chante), c'est vrai que c'est imparable. Ah oui, c'est le moment où le tueur danse à moitié à poil devant son miroir à la fin du Silence des agneaux.

3 Tortoise & Bonnie "Prince" Billy - Pancho
Tiré de l'album de reprises des lascars (écoutez leur version de Thunder road de Springsteen, un monument). Une chanson de copains inspirée par de vieux westerns mettant en scène le Cisco Kid et son mexican buddy Pancho. C'est simplissime, complètement cucul et, évidemment, magique.

4 Adriano Celentano - 24000 Baci
Un truc rock'n'roll 60's frénétique, en Italien ! Des amis m'ont fait découvrir ça, en vidéo sur youtube et depuis ce morceau me rend complètement hystérique. La vidéo (géniale !) en question sort d'un film du début des années 60 assez difficilement identifiable (ça s'appellerait aussi 24000 Baci), mais le morceau traîne aussi dans Le Mépris de Godard.

5 Bruce Springsteen - Nebraska
Avec Springsteen, j'avais le choix. C'était soit Badlands, premier titre héroïque de l'album Darkness on the edge of town, soit celui-ci qui ouvre l'album du même nom. Ces deux chansons s'inspirent d'un fait divers sanglant servant également d'argument au premier film de Terrence Malick (un de mes réalisateurs préférés de tous les temps !), Badlands, film qui aurait marqué tonton Bruce.

6 Antony and the Johnsons - Mysteries of Love
Je n'ai toujours pas revu Blue velvet depuis le début de cette sélection, mais il faut croire que Lynch est définitivement très fort pour le choix des chansons dans ses films (ah, Bowie dans Lost Highway…). Et Antony, lui, est assez génial quand il s'agit de reprendre les autres (ne ratez pas sa version de Crazy in love de Beyoncé).

7 Mina May - A Scanner Darkly
Probablement l'un des meilleurs groupes français en activité. Et on ne dit pas ça parce que ce sont des amis, Laurent et moi étions fans avant de les connaître. A Scanner darkly est le titre d'un bouquin de Philip K. Dick, mais comme celui-ci a été adapté au cinéma, on tient le prétexte idéal pour placer ce morceau grandiose dans cette sélection.

8 The Velvet Underground - New Age
Le Velvet agonisant du dernier album qui signe pourtant encore je ne sais combien de chefs d'œuvres. Je ne sais pas ce que Kim Novak a fait à Lou Reed (même si c'est Doug Yule qui chante) pour mériter ça, mais a priori, elle serait la "fat blonde actress" de la chanson.

9 Vincent Gallo - So Sad
Il y a quelques années, dans la lignée de son premier et unique album When, Gallo sortait cette chanson en single. Un cd 1 titre qui fait probablement de ce morceau la chanson la plus chère du monde ! Tous comme ses films, sa musique est simple, pétrie de classe et bouleversante.

10 The Divine Comedy - When The Lights Go Out All Over Europe
Malgré sa récente baisse de régime, Neil Hannon reste pour moi l'un des songwriters les plus géniaux de ces vingt dernières années, bien au-delà de l'image de dandy-rigolo-kitsch dans laquelle certains voudraient l'enfermer. Une chanson qui rend un bel hommage à la Nouvelle Vague et qui peut faire pleurer.

11 Serge Gainsbourg & Michel Simon - L'herbe tendre
A capella improbable tiré d'un film que je n'ai pas vu, Ce sacré grand-père. A chanter à tue-tête, avec un ami, en fin de soirée, c'est le bonheur (fonctionne aussi sans alcool).

Voilà, on n'a ni parlé de James Gray, ni de Dominique A, mais parfois la vie est moche comme une salle de montage, il faut faire des coupes.

Pour le reste, ce fut un plaisir."

Hannah sur Myspace.
Hannah sur Facebook.
Photographie :
Pascal Amoyel.

0 commentaires: