Effet de cohérence


Les pistes de danse sont parfois dangereuses.

Alors j'écoute de la musique qui ne pourra jamais faire danser personne.

Jusqu'à présent, je n'ai pas dit un seul mot du dernier album des Swans, My Father Will Guide Me Up a Rope to the Sky. C'est comme si ce dernier arrivait seulement deux ans après Soundtracks for the Blind et que je ne me sentais pas encore obligé de redire la même chose. Ce doit être une histoire de concentration du temps, quatorze années vidées comme un poisson, un espace de 1996 et 2010 littéralement aspiré par les bords. Mon silence, je crois, est dû à un effet de cohérence. Les Swans ne sont pas nés une seconde fois, on aurait plutôt l'impression que leur split a été gommé, effacé, que ce fut une grande respiration, très longue, et qu'au final pas grand chose n'a changé – exceptée la présence de Jarboe. C'est drôle mais My Father Will Guide Me Up... ne m'a pas beaucoup intéressé. Il est pourtant excellent pour lui-même, c'est incontestable, mais il me parle plus des Swans que de nouveauté – et c'est très bien comme ça. C'est un disque qui réactualise toute la carrière du groupe et tous les disques passés mais sans nostalgie ni passéisme. Et pour provoquer ce geste d'embrassement beaucoup plus large, il faut de la cohérence, donc, et de l'intégrité. Ne parlons pas d'une reformation miracle, d'un geste unique brillant, reparlons plutôt des Swans en général, en large et en travers – ce sera la fin mot de mon histoire.

   Love Will Save You by user3699281

Love Will Save You est extrait de White Light from the Mouth of Infinity (1991)

0 commentaires: