Aloe Blacc | Good Things


On peut se fier au label qui l'accueille, Stones Throw et ses figures tutélaires J Dilla, Dam-Funk ou Breakestra. On peut également se fier à son premier album solo Shine Through sorti en 2006 et à son précédent projet hip hop Emanon. On peut encore plus directement se fier au premier single de Good Things, l'ultra-tubesque "I Need A Dollar". Tout concorde pour attendre de ce second effort d'Aloe Blacc un vrai disque neo-soul, actuel, urbain et métissé. Il n'en est malheureusement rien, car même si en ouverture ce déjà célèbre "I Need A Dollar" nous fait un coup à la Mayer Hawthorne, dès le morceau suivant et quasiment sans coupure, nous replongeons dans le militantisme afro des années 70. Production ultra vintage, électricité dans l'air et cuivres charnels, Good Things aurait pu être composé il y a trente-cinq ans, et ça aurait presque pu être un enregistrement d'époque – à quelques broutilles électroniques près.
Avec ce geste artistique typiquement rétro, Aloe Blacc en devient l'héritier le plus noble de Marvin Gaye. Sans être passéiste, il retrouve dans ce disque la grâce d'un âge d'or perdu, dans les costumes neufs de chansons fraîchement écrites. Le seul standard repris est d'ailleurs transfiguré : il s'agit du "Femme Fatale" du Velvet Underground chanté initialement par Nico, qui, porté dans les coordonnées de la soul, prend un envol nouveau et inattendu. C'est très beau et très attachant, avec une vraie classe dans l'exécution. Seul manque à ce disque le soupçon d'épice en plus, l'ingrédient qui chimiquement, lui ferait franchir un palier, le ferait échapper complètement au piège nostalgique. Car si Good Things n'est pas un simple collage, il n'apporte néanmoins jamais la preuve de sa modernité, de la nécessité impérieuse de l'écouter en 2010. (7/10)

Critique également disponible sur Goûte Mes Disques
Autre avis : I Left Without My Hat
"I Need a Dollar" sur Youtube

2 commentaires:

-Twist- a dit…

Ah ben moi je suis bien content qu'on ait pas accouché ici d'un album neo-soul au contraire :)
Alors oui, peut-être que ca manque un peu de folie par moment, mais je trouve le tout tellement beau, tellement bien executé, tellement classe, que ca n'affecte pas mon jugement plus que positif une seconde sur cet album.

(et merci du retrolien!)

Julien Lafond-Laumond a dit…

Avec plaisir pour le rétrolien !

Moi je l'aime beaucoup mais je ne sais juste pas si je vais continuer à l'écouter beaucoup. Sur la durée, je suis un poil interrogatif sur l'intérêt de la chose. Je sais que là, quand je me dis : écoutons un disque soul-funk d'aujourd'hui, je me dis plus écoutons Kings Go Forth - The Outsiders Are Back (sorti cette année aussi) que celui-ci, car il y a plus de vie, c'est moins bien en place mais ça partage davantage. Enfin je sais pas, on verra dans quelques mois !