Des latinos et des bleus


Ils auraient pu garder ça pour eux et faire comme à leur habitude : refaire le monde du ballon rond entre plusieurs rasades de vin rouge, devant un écran scintillant de joueurs modélisés, devant des schémas de jeu inventifs et travaillés : devant FIFA 10 ; mais cette-fois, à l'occasion de la première envolée mondiale pour le continent africain, ils ont décidé de vous faire partager leurs discussions. Pour le meilleur et pour le pire.


J.L.L.  : Troisième fois consécutive que l'on attaque une grande compétition par un 0-0. Je ne sais pas si c'est que l'on attendait plus rien de l'Équipe de France, mais celui-là, match nul, il ne scandalise personne (à part peut-être moi), et il aurait même tendance à rassurer sur certains points.

Première raison à cela, notre structure défensive qui commence à prendre forme. Gallas est toujours un peu juste dans les duels mais a bien dirigé la défense (très bon alignement) et Abidal, lui, a été impeccable et n'a jamais paru aussi pertinent dans son placement. Les latéraux, du sérieux, belle application défensive pour Sagna, belle envie offensive pour Évra. Avec aussi Toulalan qui sur ce match m'a fait mentir avec une omniprésence salutaire aux quatre coins du terrain. Ce n'est pas encore la défense de 2006, mais il y a du mieux.


A.C.  : Je suis d'accord avec toi en ce qui concerne la défense, et surtout Abidal, que j'ai trouvé très rassurant. Gallas a globalement assuré le minimum, bien que pris de vitesse sur l'une des seules frappes cadrées de Forlan. J'ai aussi été étonné par la qualité de centre de Sagna, très appliqué. Il ne lui manque plus qu'un peu de solidité défensive et il sera, je pense, incontestable. Evra, comme d'habitude, me paraît inconstant, et sans quelques retours salutaires de Toulalan on se serait peut-être un peu plus aperçu de ses errements.

Sinon, contrairement à ce que tu pensais, Domenech a bien modifié son 11 type et son système. Tu penses quoi de ce remaniement ?


J.L.L.  : Les relations entre Malouda et Domenech sont insondables. Rappelle-toi jusqu'à 2008, Raymond maintenait Malouda coûte que coûte, même si la France entière réclamait son remplacement comme c'est le cas aujourd'hui pour Govou. Depuis ils ont eu des querelles incessantes, n'empêche que Malouda, malgré tout, reste à mon avis un des fantassins préférés de Domenech. Paradoxalement, le mettre sur le banc n'est pour moi pas un désaveu. L'intronisation de Diaby dans le 11 semblait évidente et si Malouda a été écarté, c'est à mon avis pour mieux revenir – en lieu et place de Gourcuff ou sur une aile.

Étrangement, même si c'est ce dont tout le monde parle le plus, je ne pense pas qu'il y ait un problème Malouda. Un problème Ribéry oui, un problème Gourcuff oui, un problème Anelka oui, mais pas de problème Malouda.


A.C.  : Je suis plutôt d'accord avec toi à ce sujet. Seulement, je pense que la mentalité de Malouda est exemplaire, et que si d'autres titulaires subissaient le même traitement ça pourrait occasionner bien plus de vagues et de dissensions internes. Qu'il n'y ait donc pas de problème Malouda je te l'accorde, mais le mérite revient avant tout au joueur, qui à mes yeux a été l'un des meilleurs sur le terrain lors des trois matchs de préparation. Cela dit, je pense comme toi qu'on le reverra titulaire et qu'il peut faire une grande coupe du monde.

Pour ce qui est de son remplacement j'ai trouvé Diaby énorme en première période, puis un peu plus effacé en seconde, comme tout le milieu de terrain. Il est surtout salutaire dans le sens où il colmate les brèches générées par les déplacements de Toulalan, dont on parlait dans le dernier échange. Et lorsque ce dernier était associé à Lassana Diarra, le manque de percussion de nos milieux défensifs était souvent ciblé, comme si l'absence de Vieira n'avait jamais été digérée. J'ai trouvé, sur ce match, que Diaby apportait un véritable plus à ce niveau-là et qu'il pouvait potentiellement changer le visage de l'équipe.


J.L.L.  : Jusque là nous sommes assez tendres avec cette équipe, mais c'est pour mieux les manger, mon enfant. On a passé en revu tout l'appareil défensif, c'est intéressant, c'est même sans doute une des défenses les plus solides qu'on ait vu jusqu'à aujourd'hui – plus que l'Argentine ou l'Angleterre, et l'Allemagne on ne peut pas encore en juger.

Par contre offensivement c'est la misère la plus totale et je ne sais par où commencer. Inutile de s'appesantir sur Govou dont la faillite est juste technique et physique. Des milliers d'équipes ont su bien jouer avec un joueur en dedans donc ce n'est pas le problème – surtout que Govou est le seul à montrer un peu de conviction dans ses appels. Non, cette Équipe de France a deux cancers en la personne de Ribéry et Anelka. Le premier s'est mis un costume de sauveur bien trop grand pour lui, qui serait limite même trop ample pour Messi, à savoir que Ribéry veut être l'alpha et l'oméga de cette Équipe de France alors qu'il n'a ni le potentiel technique, ni le leadership pour faire ça. En résulte un jeu offensif stéréotype que Ribéry aspire vers lui et qu'il ne recrache qu'en ballons perdus. Pour Anelka le problème est autre et sans même rentrer dans le débat sur le personnage, on peut prendre une statistique simple : aucune occasion de but depuis quatre matchs et aucun appel en profondeur. C'est simple et incontestable : dehors Anelka.

Troisième problématique qui se surajoute aux deux précédentes : l'état d'esprit de ces joueurs offensifs qui s'accaparent un royaume, font ce qu'ils veulent à l'intérieur et se permettent de mépriser dans le jeu un type comme Gourcuff. Et là ce que j'ai vu vendredi est proprement scandaleux : refuser de faire une passe à Gourcuff parce que c'est lui est inacceptable. Certes il n'est pas au mieux de sa forme, mais je prends le parti d'affirmer que son niveau moyen est avant tout du au fait qu'on ne veuille pas qu'il se fasse une place. Il est marginalisé sur le terrain et cette attitude est honteuse. Le mépris s'étend à d'autres joueurs, comme souvenez-vous Anelka hors-jeu qui stoppe une ouverture lumineuse de Diaby pour Govou. Placé comme il l'était, Anelka était obligé de voir Govou, ce qui ne l'a pas empêché de prendre le ballon au passage parce qu'il ne fait pas confiance à Govou ou que seul sa pomme compte.

Je suis outré par ces comportements, car si l'on a pas dans nos 23 Benzema, Nasri ou Ben Arfa, c'est pour des raisons de cohésion de groupe. Or cette cohésion n'a jamais été aussi absente qu'aujourd'hui. Quitte à avoir des joueurs qui se détestent, on aurait pu avoir les meilleurs.


A.C.  : Encore une fois, je suis en très grande partie d'accord avec toi. Un bémol cependant, en ce qui concerne Anelka : bien que son attitude m'exaspère totalement (je ne vais pas revenir sur son intervention contre le sens du jeu, qui nous empêche de voir ce qu'aurait pu donner la seule bonne occasion du match), je pense qu'il est utilisé à très mauvais escient. A Chelsea, ses meilleurs matchs étaient en soutien d'un pur 9 de type Drogba (ou Gignac), Anelka est bien trop faible en point de fixation pour être esseulé de cette manière. Du coup il décroche énormément, parce que son jeu est avant tout basé sur la mobilité et les accélérations, et non sur la finition ou un physique usant pour une défense.

Je ne dis pas qu'il est exempt de tout reproche, au contraire l'intelligence d'un joueur se juge aussi sur sa capacité à s'intégrer dans un collectif et à suivre des consignes, mais je trouve que certains jouent parfois à contre-emploi. Un exemple parmi d'autres, c'est Gignac, qui est rentré à droite alors que lui à l'inverse est un pur 9, capable de conserver le ballon pour faire remonter le bloc, et de porter le coup de grâce à une défense déjà fatiguée. Et je n'aurais jamais cru prôner cela, mais dans un match fermé comme celui contre l'Uruguay, j'aurais aimé voir Valbuena rentrer à la place de Govou. A quoi bon sélectionner un véritable ailier si c'est pour préférer un attaquant de pointe à son poste, et du même coup titulariser un 9 qui ne peut pas jouer seul dans la surface de vérité ? Comme je le disais précédemment, j'espère simplement que Domenech ne va pas s'entêter.

Et c'est certes un détail, mais ça m'importe : si Ben Arfa n'est pas dans le groupe c'est avant tout du fait de critères sportifs, et non relationnels.


J.L.L.  : Je vois pas mal de changements s'amorcer pour les deux prochains matchs, Ribéry déplacé, Gourcuff ou Govou sortis. Mais Anelka va à mon avis rester en place. C'est dommage, car je rêve de voir jouer Cissé et sa légendaire finesse face aux axiaux mexicains. Alors eux pour se représenter leur vitesse de pointe, il faut s'imaginer un Jean-Alain Boumsong sprintant avec Valbuena sur une épaule et Giuly sur l'autre. Mais malgré ça, nous sommes capables de ne pas marquer autrement que sur penalty, alors ne vendons pas les tacos avant de les avoir tués.


A.C.  : Je suis confiant, on va les manger. Et dans tous les cas on aura droit à l'un des matchs historiques de cette Coupe du Monde, le "coup du crapaud" de Cuauhtémoc Blanco croisant pour la première fois la route du crâne-poulpe de Bacary Sagna. S'il y a bien une chose dont je suis sûr, c'est que jeudi soir il y aura de l'ambiance à Polokwane !


1 commentaires:

Nathan a dit…

Je suis d'accord sur tous les points. Entre deux titres d'electronica de qualité, du foot. J'adore ce blog !