Histoire du jazz, (enfin) l'équipe de foot


Le fait de ne pas avoir une connaissance encyclopédique du jazz m'a posé beaucoup de problèmes au moment de sélectionner cette équipe. Paradoxalement, ma difficulté était que j'aurais pu aussi bien faire deux équipes tellement j'avais du mal à mettre de côté des musiciens comme Sidney Bechet, Stan Getz, Chet Baker, Bill Evans ou encore Chick Corea et Keith Jarrett. Ne pas avoir une culture jazz assez fine, c'était ne pas avoir les couilles de trancher dans le vif. Mais bon an mal an, je suis quand même arriver à mes fins.
J'ai choisi un format de jeu assez original, avec une structure défensive très 2001. Les deux précurseurs du free-jazz au marquage – ils ont peur de rien les gars –, et Duke Ellington en couverture pour ramasser les miettes et peaufiner le placement. Sur les côtés, deux joyeux lurons qui font l'ascenseur, assez kamikazes pour faire des appels d'attaquants comme pour glisser quelques tacles assassins. Ils ont un jeu à risque, sont un peu incontrôlables, mais si besoin est Charles Mingus poussera sa gueulante pour qu'ils se replacent. Mingus, on peut lui faire confiance pour se faire entendre.
Ensuite j'ai choisi de structurer mon attaque autour de Miles Davis. Lui c'est Gerrard, Lampard et Fabregas en même temps. Il a les clés de la maison, il est libre. C'est une sorte de guerrier divin, milieu défensif buteur capable de tout n'importe quand. Son champ d'action c'est la pure verticalité. À ses côtés, Esbjorn Svensson et Benny Goodman s'adaptent. Si Davis joue très haut, si Zappa et Hancock partent à l'abordage, alors ils auront plus un rôle de soutien, de vrais relayeurs, en faisant très attention au repli défensif. Si l'équipe joue plus bas, par contre, ils pourront alors prendre les côtés, Svensson fera étalage de sa vista et Goodman usera de son fameux swing qui met dans le vent n'importe quel latéral. En pointe Coltrane, génie virtuose capable de frapper au but dans n'importe quelle position, l'élégance pure au service d'une efficacité sans faille. Le Samuel Eto'o du jazz.

Prochaine équipe : la all star hip-hop team.

0 commentaires: