Du vrac pour un samedi en vrac

Ça commence comme à peu près tous les morceaux des Cramberries. Et puis, ça continue comme une seconde intro des Cramberries. Et puis une autre encore. Ca tombe bien, avec du recul, les intros, c'est peut-être le seul truc de bon chez les Cramberries.

Ps : ça s'appelle Final et l'album, Infinite Guitar.



Microcosmos, j'aime presque plus que le Lac aux requins. J'aime particulièrement la b.o de Coulais. Et ce morceau de Julia Hoter me rappelant cette b.o – va savoir pourquoi Serge –, j'aime ce morceau. CQFD.



Araki à Cannes. En voilà une bonne nouvelle. Je n'ai jamais entendu Autumn Fair chez lui, mais, forcément, je pense à Araki quand j'écoute ce groupe. Plutôt évident.


2 commentaires:

Julien Lafond-Laumond a dit…

Tu savais que Final = Jesu ? Toi qui combattait mon amour pour lui en me disant que c'était nul.

Clement Dupouy a dit…

ha non, pas du tout! mais tu vois, je nuance aussi mon affection pour les Cramberries. L'article retournage de veste.