Stoner et cochonneries


Aujourd'hui j'ai découvert un groupe pas terrible du nom de Drunk Horse. Pas terrible parce que pour un groupe de stoner, ça manque un peu de poils et de rejets de bière. Guitare bavarde, voix un peu crâneuse, c'est agaçant quand on cherche un blues massif et terreux qui va pas par quatre chemins. Faites-vous votre avis sur spotify ici, parce que les zicos ne sont quand même pas incompétents.

Si je parle de cet album sur lequel je suis tombé par hasard, Adult Situations, c'est pour deux raisons. D'abord pour sa pochette, dont je vous montre la version "stickerisée", comme on la trouve en vente partout. Elle est bien vulgos, et si vous voulez savoir ce qui se cache derrière les rajouts autocollants, il faut être sage et rendez-vous en fin de post. Ensuite parce que le stoner, j'en écoute pas tous les jours, mais ça fait partie de mes amours. Et dès que je pense stoner, je pense Stoner Witch, les Melvins, ma bible du genre. Un album de chevet, ce serait exagéré, mais en tout cas un disque balise sur lequel je reviens au moins une fois par trimestre. La musique est y est cracra, elle en a plein le slip, et en même temps si on fait l'effort d'écouter tous les morceaux, on découvre aux Melvins un côté poètes du désert assez troublant. Écoutez au moins Roadbull qui me semble un bon résumé des paradoxes melviniens.




Alors mes coquins, on avait hâte d'arriver à la fin du post, pour que je vous dévoile la version non censurée de la pochette des Drunk Horse ? Je vous connais bien. Je la mets pas directement sur le blog parce que faudrait pas que ça vire porno non plus. Allez la voir ICI.

4 commentaires:

Clement De Chibraltar a dit…

cochonou juju

Hugues Derolez a dit…

Ah ! Les Melvins. De sacrés souvenirs.

Julien Lafond-Laumond a dit…

J'aurais préféré que tu réagisses sur la pochette de l'autre groupe. C'est pas trop tard d'ailleurs.

Hugues Derolez a dit…

Tu sais tout ça c'est des trucs d'adultes : je ne comprends pas et j'ai toujours trouvé ça sale.