Poèmes barbares


O palais de Temrah, séjour des Finns célèbres,
Dit-il, où flamboyaient les feux hospitaliers,
Maintenant, lieu désert hanté d'oiseaux funèbres!

Salles où s'agitait la foule des guerriers,
Que de fois j'ai versé dans leurs cœurs héroïques
Les chants mâles du Barde à vos murs familiers!

Hautes tours, qui jetiez dans les nuits magnifiques
Jusqu'aux astres l'éclat des bûchers ceints de fleurs
Et couronniez d'Erinn les collines antiques!

Et vous, assauts des forts, ô luttes des meilleurs,

Cris de guerre si doux à l'oreille des braves!
Etandards dont le sang retrempait les couleurs!

Cœurs libres, qui battiez sans peur et sans entraves!
Esprits qui remontiez noblement vers les Dieux,
Dans l'orgueil d'une mort inconnue aux esclaves!

Salut, palais en cendre où vivaient mes aïeux!
O chants sacrés, combats, vertus, fêtes et gloire,
O soleils éclipsés, recevez mes adieux!

Leconte de Lisle, Le Barde de Temrah, in Poèmes barbares (extrait)


Triarii - Agonia

Agonia by clementd

Die Macht - Ende

Ende by clementd

Triarii sur MySpace
Die Macht, site officiel

3 commentaires:

J a dit…

Salut, comment ça va?

Je m'appelle Joseph. Si ça vous intéresse, vous pouvez gagner de l'argent en postant des textes publicitaires sur votre blog.

Vous pouvez gagner jusqu’à 50 euros par blog ou site Web.

Indiquez-nous les adresses de vos blogs pour que nous puissions vérifier leur compatibilité.

Pour plus d’informations, vous pouvez me contacter par email/messenger :
joseph.brown@live.fr

Salutations cordiales.

Joseph

Julien Lafond-Laumond a dit…

Salut Joseph, ouais ça va et toi ?

FOLKLORIC BOOTY PLACE a dit…

virez les marchands du temple!