Piano et grands moments du sport 1

Un peu comme les éditions Atlas, Altaya ou Del Prado, DCDL vous proposera pendant quelques temps une rétrospective de petits bouts d'histoires sportives. Avec un bonus exclusif : un morceau de piano pour accompagner la vidéo Youtube. Et puis après nous essaierons peut-être un truc sur les races de poneys ou les gâteaux de notre enfance. Si ça fonctionne bien sûr.

Commençons avec un peu de basket NBA et la demi-finale de conférence des playoffs 2004. Cinquième match de la série entre les Spurs (champions en titre) et les Lakers. Cinq secondes de la fin et les Lakers mènent d'un point. Balle au Spurs, défense admirable des jaunes. Ginobili glisse à Duncan qui est repoussé sur l'extérieur par l'envergure du Shaq. Quelques dribbles de Tim Duncan pour tenter de se défaire de son vis-à-vis, fade-away jumpshop "ave maria" en déséquilibre et ça rentre ! Shoot incroyable de Duncan, totalement contre-nature. On pense naturellement les Spurs vainqueurs. Mais il reste 0,4 secondes de jeu. La suite en images.





Au piano maintenant s'installe Charles Mingus. On le connaît surtout comme compositeur, chef d'orchestre et bien sûr contrebassiste. Mais il a aussi enregistré "Mingus plays piano" en 1963. Ce n'est techniquement pas le musicien le plus impressionnant, mais il y a toujours le truc Mingus, inqualifiable et génial.

Myself When I Am Real by deschibres&deslettres

8 commentaires:

Rémi Cerruti a dit…

Ca fonctionne, et même superbement quand le piano mélancolique s'attarde sur les gros plans des visages déconfits des joueurs des Lakers après le panier de Duncan ; et quand, au moment de l'attaque des Lakers, le piano de Mingus s'emballe (1min30 ou 1min50).

Clement De Chibraltar a dit…

génial mon juju

K. a dit…

Superbe, vraiment.

Julien Lafond-Laumond a dit…

Je n'ai pas précisé, mais j'ai vu ce match en direct. J'étais fou.

Je me souviens même d'un vaillant Toulousain (certains le reconnaîtront) fan des Spurs qui est parti se coucher après le panier de Duncan. Il était quand même genre 6h du mat. Le pauvre s'est endormi en croyant son équipe sur le toît de la NBA. Cruelle désillusion le lendemain matin.

Hugues Derolez a dit…

Ahahaha, ils sont déjà dans l'avion.

Rémi Cerruti a dit…

Je me suis amusé avec plusieurs combinaisons et deux semblent plus intéressantes :
- Si on fait débuter la vidéo et le morceau en même temps, la musique semble être du côté des Lakers (piano triste sur les visages des Lakers, emballement au moment du panier des mêmes).
- Mais si on fait débuter la vidéo à 1min40 du morceau (au moment de l'emballement), la musique prend parti pour les Spurs (emballement lors du panier de Duncan et piano triste accompagnant le point des Lakers et la joie de ces derniers).

Julien Lafond-Laumond a dit…

Gros taré !

Clement De Chibraltar a dit…

incroyable ce Rémi