Un Budd vaut mieux que deux dans de beaux draps


Harold Budd, presque toujours dans l'ombre de Brian Eno. Beaucoup plus lunaire que lui, la tête en l'air, à même oublier de se construire une carrière. Quand Eno a exhibé au monde entier son génie (Talking Heads puis U2 puis Coldplay), Budd a continué son train-train : musique contemplative, collaborations fortes comme des amitiés (20 ans de travail avec Robin Guthrie des Cocteau Twins) et tendres mélodies au piano.
Une vie musicale à presque toujours faire la même chose, mais avec quel romantisme !




Tableau "L'École de Danse", Edgar Degas

2 commentaires:

H. a dit…

On aime Harold Budd... (désolé pour le double post fortuit...)

Julien Lafond-Laumond a dit…

On aime beaucoup. Et ta petite maladresse est effacée !