Häxan (1922) & Desiderii Marginis

Alors, qu'est-ce qu'on a ici ? En fait il s'agit d'images tirées de Häxan, un docu-fiction sur la sorcellerie, réalisé en 1922 par Benjamin Christensen. Un peu de Bosch et de Grünewald, des bestioles à la mode Pazuzu et... Desiderii Marginis. C'est du dark ambient, tout va bien.

Deeper Than Deep

Je ne sais pas grand chose de Sven Weisemann. Ce n'est certainement pas un mauvais gars. Un morceau de lui, Winter Tale, très planant et bien produit, à mi chemin entre techno-ambient et techno-dub. Ensuite une vidéo d'un de ses sets à l'incroyable Freerotation Festival. Je veux un jour aller là-bas.





TBF

Il y a aussi de la House en Roumanie. De la vraie, que j'ai découverte via le blog de Dj Sneak. Rythme jackin', basse coolos et plein d'effets sur l'unique sample du morceau. Rien de très exotique, en somme, mais c'est pas tous les jours qu'on entend des trucs de là-bas.



Par contre, si le son est peu original, que dire des soirées roumaines ? Tbf à gauche avec ses brillants acolytes.



DCDL 23/05/09 @ 27 rue Stalingrad -Toulouse

Après le succès de la soirée "Rendez-vous", vendredi dernier, impossible de rater notre prochaine blog party. Pour l'occasion, nous nous associons avec High Maintenance in Toulouse et Brain Added, nos nouveaux meilleurs amis. Au programme, du sexe et de la violence, avec élégance bien sûr.

Dès 22h, Rouge Baiser (HMiT) ouvre le bal avec une sélection electro/Bmore. Aux alentours de 23h30, Abc Africa (DCDL) prend le relais et livre un set 100% house. Vers 00h45, La Kustom! (Hill Institute) nous fait l'exposé de son étonnant concept de Folkloric Booty. 2H : Houroumov, le BIG BOSS du Vandalism Crew s'empare des platines et fait flamber ses galettes electro/gangsta/90's. Ouch, ça brûle tellement ça va vite!

Ça se passe samedi prochain, le 23 mai, au 27 rue Stalingrad à Toulouse (ancien Arts Café/The Beach, dans le quartier de la Gare Matabiau). Paf : 3€. Venez avec toute la famille, le quartier est charmant.

Satie?

Petit clin d'œil à Gonzales, recordman du plus long concert en solo : 27 heures 03 minutes et 44 secondes - record homologué par le Guiness. On écoute Gogol, extrait de l'album Solo Piano, une toute petite chose, très délicate et qui fait penser à Satie bien sûr.

Rendez-vous

C'est avec un immense plaisir que nous vous convions, chers lecteurs, à une cocktail party, le Vendredi 15 Mai, au Bar D'en Face, 5 rue Pargaminières, à Toulouse. Nous nous associons pour l'occasion avec Dale Cooper & Rouge Baiser, rédacteurs de l'excellent High Maintenance in Toulouse. Au programme, des sélections raffinées et punchy, à l'image des blogs organisateurs.

Dès 21h, La Kustom! s'installe aux platines pour 2h de bonne humeur, de folkloric booty shake et de headbanging. Il y a eu quelques fuites sur sa setlist. On parle de Calvin Harris, Kerri Chandler, Zombie Disco Squad, Dj Trajic, Cajmere, Sis... Faut absolument venir vérifier ça! Pour un petit aperçu de ses talents, ça se passe ici

A 23h, Dale Cooper & Rouge Baiser prennent la relève et poussent quelques disques bien péchus, sauce Baltimore/Fidget/electro/b.more. Le Bar D'en Face se transforme en booty club, les cocktails s'enchaînent et tout le monde lève les mains bien haut. Ces gars là savent y faire. Après quelques soirées passées en leur compagnie, vous pouvez nous faire confiance, on sait de quoi on parle.

Vers 00h30, le très classieux Abc Africa prend le contrôle de la boîte à musique et propulse le public dans la galaxie dark acid house. Des bonnes vieilles références fin 80's, des perles underground, quelques passages par du son plus récent, un petit coup de fidget par-ci par-là, bref, un très bon final en perspective. Un petit aperçu ici

Ven 15 Mai @ Le Bar D'en Face
5 rue Pargaminières - Toulouse
Dès 21h
5€ avec un cocktail offert

Je suis un vieux con

Là, ils viendront pas nous emmerder, les couillons de 16 ans et demie qui se prennent pour les Cure, qui s'habillent un peu noir avec des Ray-Ban et qui disent adorer Requiem For A Dream, parce que "c'est le film de notre génération et que ça dit ce que personne d'autre ne comprend :/" (Hara-kiri).
Ni ceux qui ont 16 ans trois quarts et qui ont donc découvert depuis trois mois Rollin' & Scratchin' et Dj Hell. Et vas-y que je te bombarde du David Lynch avec le rire nerveux de psychotiques internés. David Lynch, "quel génie, il plonge dans les tréfonds de notre sombre âme humaine pleine de vices pour nous en faire jouir" – vous en avez d'autres des comme ça ?
Nous parlons sur DCDL entre gens raisonnables qui ont tous leurs poils. Donc nous transmettons de la culture de vieux, ha c'était le bon temps, l'après-guerre, le Néoréalisme italien et l'effervescence brésilienne (bossa nova + tropicalisme).

Voici donc un extrait de La Nuit d'Antonioni, film mineur de son auteur qui me touche pourtant au plus au point. De par son cadre spatio-temporel réduit au minimum : un couple en perdition apprend qu'un de leurs amis est hospitalisé, très malade. Ils lui rendent visite puis partent à une soirée incroyable dans une immense villa. Improbable nuit dans ce milieu richissime et extravagant. Les deux époux la passeront séparément avant de se retrouver au petit matin dans un pré. Leur ami est mort et leur mariage aussi.
Pour accompagner cette scène finale, l'hommage de Caetano Veloso à Antonioni via une variation autour de Cucurrucucu Paloma – au passage la plus belle chanson du monde.



D'après Hans Bellmer - © Andréa Fradin

D'après Hans Bellmer - © Andréa FRADIN


Space cheese

Deux parts de camembert. La première, c'est du camembert plus que "fait", c'est du camembert passé, qui fait mal à l'estomac. La deuxième, à partir de 2'10, c'est du camembert de luxe, onctueux, le fromage qui met des étoiles dans les yeux.