Soft Tokyo

Julien s'en est déjà chargé, mais je tiens à vous souhaiter moi aussi une très bonne année 2009. Je propose de l'entamer tout en douceur avec un morceau de Michael Franks, Rainy night in Tokyo, un délice de soft rock extrait de l'album Passion fruit (1983).
"Seven of September
Remember When
We met at the shrine
Your kimono looked fine
Temple dancers swaying
Flutes playing then
I was yours and you were mine..."
On retrouve tous les éléments d'un bon titre soft rock : des accords bien posés sur un clavier Rhodes, des arpèges de guitare électro-accoustique, un jeu de batterie presque jazzy - avec une très belle utilisation des cymbales, des percussions et une basse discrètes, des choeurs sur chaque refrain et puis, la touche nippone : les flûtes du temple. C'est tendre, exotique, terriblement confortable. On est à dix mille lieus du Tokyo de Léos Carax.

2 commentaires:

Julien Lafond-Laumond a dit…

Je te cache pas que ce disque a un tout petit peu moins de charme quand le vinyle ne tourne pas à côté de nous. Mais je reste convaincu. C'est tellement smooth.

Hugues Derolez a dit…

Ça regonfle ma masculinité d'une façon très spéciale.