Give Me Every Little Thing !

Affaire de hasard ou pas, Juan McLean ne perce pas. Pourtant, il est hébergé par DFA Records et vient de tourner avec les auréolés Cut Copy. Qu'est-ce que vous pouvez avoir de plus pour se faire nom ? Je ne sais pas et ça m'étonnerait que lui le sache mieux. Le plus drôle, c'est que de toute l'écurie de son patron et ami James Murphy, il est à mon avis le plus doué.

Comment je sais ça ? Give me Every Little Thing ! Une tuerie sans pareil. Le clip est à l'image du titre : ludique, dansant et en même temps nostalgique – en atteste cette étonnante introduction très Underworld, ces effluves rave qui cotonnent toute l'architecture post-funk du rythme. Brugnon sur le gateau, le déraillement jazzy de la fin, qu'on ne croyait pouvoir trouver que chez Maurice Fulton. Tout ça fait de ce tube méconnu un espèce de trésor caché à l'endroit le plus visible : sur un des labels les plus exposés du moment. Edgar Poe nous l'expliquait dans sa Lettre Volée, c'est peut-être devant son nez qu'on trouve les meilleures cachettes !




Pour garder chez soi : http://www.zshare.net/audio/5565006455588248/

0 commentaires: